Le Nouveau-Brunswick traîne loin derrière les autres provinces maritimes pour ce qui est d’adopter des mesures visant à freiner le vapotage chez les jeunes

 Le 31 août 2020 (Saint-Jean, Nouveau-Brunswick) ‒ La Société canadienne du cancer demande à tous les partis politiques de prendre des engagements électoraux significatifs et réalisables pour combler les lacunes importantes en matière de prévention du cancer et de soutien aux personnes touchées par le cancer et a ainsi relevé deux principaux enjeux. La première priorité est un élément essentiel de la lutte contre la culture actuelle de vapotage chez les jeunes au Nouveau-Brunswick, comme présenté dans cette vidéo (Cliquez ici), envoyant un message clair aux gouvernements : il doit en faire plus pour contrer le vapotage chez les jeunes, et l’augmentation de l’âge légal à 21 ans est un bon point de départ. « Les taux de vapotage dans la province atteignent des proportions épidémiques. Le gouvernement doit agir immédiatement et fermement, en adoptant un ensemble de mesures exhaustives destinées à réduire les taux de vapotage chez les jeunes », affirme Rob Cunningham, Analyste principal en matière de politiques.

Pendant la période des élections provinciales de 2020 au Nouveau-Brunswick, nous continuons à encourager le gouvernement et tous les membres de l’Assemblée législative à mettre en évidence l’épidémie de tabagisme actuelle et à créer des politiques efficaces qui favoriseront des modes de vie plus sains, protégeront la prochaine génération de Canadiens et amélioreront la qualité de vie des personnes touchées par le cancer.

Pour agir efficacement contre le vapotage, il faut mettre en place des politiques clés, comme augmenter l’âge légal à 21 ans pour l’achat de cigarettes électroniques et de tabac, limiter la vente de cigarettes électroniques à des endroits interdits aux mineurs, et éliminer les saveurs des cigarettes électroniques, entre autres. Au début de l’année, l’Île-du-Prince-Édouard a adopté une loi visant à augmenter l’âge légal pour fumer et vapoter à 21 ans ainsi qu’à limiter la vente de cigarettes électroniques à des endroits interdits aux mineurs. De plus, le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard vient de mettre en place une loi interdisant la vente de cigarettes électroniques aromatisées. Récemment, la Nouvelle-Écosse a adopté une loi visant à interdire la vente de cigarettes électroniques aromatisées, à limiter à 20 mg/ml la concentration maximale de nicotine et à instaurer une taxe sur les cigarettes électroniques et les liquides à vapoter.

En 2019, une étude menée par le professeur David Hammond de l’Université de Waterloo a révélé que le taux de vapotage chez les jeunes de 16 à 19 ans a fait un bond stupéfiant de 112 %, passant de 8,4 % en 2017 à 17,8 % en 2019. « L’industrie des cigarettes électroniques a créé un marché persuasif et attirant pour les jeunes; l’utilisation et la popularité croissantes des produits de vapotage menacent directement les progrès réalisés dans la lutte contre le tabagisme, continue Rob Cunningham. Les gouvernements ont l’occasion d’endiguer cette crise grandissante et nous les exhortons à agir rapidement et fermement. »

Au Canada, le tabagisme est la principale cause de maladie et de décès évitables. C’est pourquoi la SCC presse les gouvernements provinciaux de fixer l’âge légal à 21 ans. La vaste majorité des fumeurs commencent à fumer avant l’âge de 19 ans; beaucoup deviennent dépendants et le restent. Un rapport récent de l’Institute of Medecine américain a conclu que faire passer l’âge légal pour acheter des produits de tabac à 21 ans aux États-Unis entraînerait une réduction de 25 % du taux de tabagisme chez les jeunes de 15 à 17 ans et de 15 % chez les jeunes de 18 à 19 ans. (Cliquez ici)

La Société canadienne du cancer a déterminé une deuxième priorité, à savoir la nécessité d’accélérer la mise en œuvre de la stratégie en matière de soins palliatifs déjà approuvée et financée afin d’améliorer l’accès aux soins palliatifs pour la population du Nouveau-Brunswick, les personnes atteintes de cancer représentant environ 80 % des patients qui reçoivent des soins palliatifs.

À propos de la Société canadienne du cancer

La Société canadienne du cancer (SCC) est le seul organisme de bienfaisance national à soutenir les personnes touchées par tous les types de cancer, dans les communautés à travers le pays. Aucune autre organisation ne fait la même chose que nous. Nous sommes la voix des femmes et des hommes qui ont le cancer à cœur. Nous finançons des projets de recherche novateurs, nous fournissons un réseau d’aide pour toutes les personnes touchées par le cancer et nous incitons les gouvernements à apporter d’importants changements sociaux.

Ensemble, agissons contre le cancer. Appelez-nous au 1 888 939-3333 ou visitez cancer.ca aujourd’hui.

 

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Rob Cunningham

Analyste principal en matière de politiques
Société canadienne du cancer
Bureau national

Téléphone : 506.634.6276