La pandémie de COVID-19 a rapidement changé la vie des Canadiens de façons jusqu’alors inimaginables. Il n’est donc guère étonnant que les perturbations et le stress qu’elle engendre en aient amené certains à consommer davantage de cannabis, d’alcool et de produits du tabac. En particulier, les Canadiens qui estimaient avoir une santé mentale passable ou mauvaise étaient plus susceptibles de déclarer consommer davantage de ces substances.

Plus d’information