Depuis plus de 40 ans, les fumeurs canadiens sont encouragés à voir le «mercredi sans tabac » comme une occasion de tenter de cesser de fumer, car les systèmes de santé canadiens utilisent la semaine qui les entoure (Semaine nationale sans fumée) pour concentrer leurs efforts sur l’aide aux communautés pour qu’elles abandonnent le tabagisme .

Alors qu’au cours des dernières décennies, cela a été une semaine de multiples annonces et d’attention des médias, plus récemment, cela a été observé sans beaucoup d’attention politique ou publique, voire même pas du tout.

En ce mercredi sans tabac, les Canadiens sont confrontés à deux problèmes de lutte antitabac importants qui méritent un examen public. L’une d’entre elles – la crise du vapotage chez les jeunes – est présente dans les cours d’école, les sous-sols des parents et les vestiaires des équipes de hockey. L’autre – la résolution des poursuites gouvernementales contre les compagnies de tabac – est cachée derrière des portes closes sur Bay Street.

(Traduction libre de l’anglais.)

LIRE LA SUITE